Entrées libres

Belle présentation de mon volume Espace Nord dans Entrées libres, le magazine de l’Enseignement libre subventionné.
Pour rappel, Nuage et eau et Maman Jeanne figurent aussi sur la liste des lectures recommandées par l’inspection de l’Enseignement officiel.
Et j’accepte volontiers de rencontrer en classe les élèves des professeurs qui m’en font la demande…

Nuage et eau

Ensuite, il s’assit en zazen et médita longuement, peu à peu s’emplit de vide, harmonisant son souffle à celui qui traverse l’univers entier, se préparant à être le bras qui tenait le pinceau, le bras qui perpétuait la création, s’inscrivait humblement dans la création tel un prolongement nécessaire, un bref effet dans le réseau universel des effets et des causes, quelque chose comme le surgissement d’une foliole à l’extrême pointe d’un rameau de fougère, l’eau d’un étang ridée par un souffle de vent.

Puis il s’approcha de la feuille qu’il salua en gassho, saisit le pinceau du bout des doigts, le plongea dans l’encre et, dans une seule et profonde expiration, d’un seul et souple geste où se résumait tout son souffle, il traça les deux signes qui composaient le mot unsui, « nuage et eau ».

Il prépara ensuite le cachet enduit de pâte rouge et signa son travail. Les deux idéogrammes noirs se détachaient sur la feuille blanche avec la netteté de corbeaux sur la neige. Nuage et eau, deux signes, deux corbeaux ou deux moines. Un instant il se vit, corbeau cheminant sur un sentier bordé de pins, à ses côtés la forme noire, l’ombre d’une moniale, un fantôme de femme, une compagne de voyage… La cloche appelait au zazen du soir, il se hâta de regagner le vide.

(Nuage et eau, éd. Luce Wilquin, 2008 ; prochainement dans la collection Espace Nord).

Livre de chevet

Couv Nuage Charneux

« Nuage et Eau est mon livre de chevet depuis sa parution… Un pur bonheur de lecture… On peut l’ouvrir à n’importe quelle page et relire le chapitre avec délectation… »

Quand vous recevez ce mot d’une lectrice, vous remerciez le moine Ryôkan de vous avoir dicté ce livre.

Et vous remerciez la collection « Espace Nord » de l’accueillir en janvier 2017 !

 

Nuage et eau

Unsui call

Puis il s’approcha de la feuille qu’il salua en gassho, saisit le pinceau du bout des doigts, le plongea dans l’encre et, dans une seule et profonde expiration, d’un seul et souple geste où se résumait tout son souffle, il traça les deux signes qui composaient le mot unsui, « nuage et eau ».

Il prépara ensuite le cachet enduit de pâte rouge et signa son travail. Les deux idéogrammes noirs se détachaient sur la feuille blanche avec la netteté de corbeaux sur la neige. Nuage et eau, deux signes, deux corbeaux ou deux moines. Un instant il se vit, corbeau cheminant sur un sentier bordé de pins, à ses côtés la forme noire, l’ombre d’une moniale, un fantôme de femme, une compagne de voyage… La cloche appelait au zazen du soir, il se hâta de regagner le vide.

(Nuage et eau, Luce Wilquin, 2008)

A propos de « Nuage et eau »

André Bénit, enseignant à l’Université Autonoma de Madrid, a récemment consacré un article à Nuage et eau.

Son travail, intitulé « Cheminer sur la Voie du zen : l’itinéraire du moine bouddhiste Ryôkan, dans Nuage et eau (2008) de Daniel Charneux », a fait l’objet d’une communication lors du colloque de l’Association des professeurs de français de l’université espagnole qui s’est tenu à Alcala de Henares (Madrid) du 26 au 28 mars 2014.

André Bénit m’a permis de reproduire le texte de sa communication, ce dont je le remercie vivement. Vous pouvez le découvrir en cliquant ici.

Haïku et zen chez le moine Ryōkan

Haïku et zen chez le moine Ryôkan : c’est la conférence que je donnerai le jeudi 22 novembre à 19 h 30, à la Maison communale de Boussu.

Je présenterai brièvement le genre haïku. Je prendrai quelques exemples chez les classiques : Bashō, Buson, Issa.
Puis je montrerai les liens de ce genre avec l’esprit du bouddhisme zen.
J’illustrerai les relations entre haïku et zen par l’exemple de Ryōkan, moine zen et haïjin réputé, héros de mon roman Nuage et eau.

« Nuage et eau » primé

L’ombre bienfaisante de Ryôkan continue à me protéger : Nuage et eau me vaut en effet deux prix, l’un d’extension provinciale (le Prix des Usagers de la Bibliothèque centrale du Hainaut), l’autre d’extension internationale (le Grand Prix littéraire France – Communauté française de Belgique de l’ADELF – Association des Ecrivains de Langue Française).

Le premier me sera remis le mardi 8 décembre 2009 à la Bibliothèque centrale du Hainaut, avenue du Rêve d’Or à La Louvière, le second en mars 2010, au siège parisien de l’Unesco.

« Nuage et eau » finaliste du Rossel et du Rossel des jeunes

Ryôkan continue à me protéger de sa grande ombre bienfaisante.

J’ai appris par Le Soir de ce vendredi 21 novembre que Nuage et eau figurait parmi les finalistes du prix Rossel en même temps que du Rossel des Jeunes.

La patience, vertu zen, sera de mise pour connaître le résultat du prix des Lycéens puisqu’il sera dévoilé en mai.

Une dizaine de jours seulement, au contraire, suffiront pour connaître les lauréats des deux Rossel : c’est en effet le mercredi 3 décembre à 13 heures que leurs noms seront connus.

Merci à celles et ceux qui m’ont déjà encouragé, voire félicité, car cette sélection est déjà un succès.

Merci à celles et ceux qui font vivre ce livre.